Actualités

tous ensemble faisons bouger la France

Mardi, 17 Mai, 2016

 

 

 

Le Cercle des Citoyens Français

 

Alain SANDLER – Président du C.C.F

 

Les partis politiques sont devant une énorme difficulté illustrée par le désenchantement des Français face à eux

 

 

 

Tous ensemble faisons bouger la France

 

Il ne suffit plus de construire un programme pour convaincre des Français qui n’y croient plus. Et il faut se rendre à l’évidence, il n’y a que les médias et quelques irréductibles, qui prennent le soin de lire des projets qui sont considérés comme de la poudre aux yeux, car de manière générale les électeurs sont convaincus que les réformes annoncées ne seront pas mise en œuvre une fois l’élection passée. Pour cela ils s’appuient sur ce qu’ils ont connu depuis 40 ans.

 

Cette situation appelle un changement de système destiné à redonner toute sa valeur à la politique et de la confiance aux électeurs. C’est un challenge, qui, aujourd’hui, n’est pas encore relevé.

 

La plupart des spécialistes considèrent avec juste raison que les partis traditionnellement à la tête du pays  sont en échec et sont délaissés par les électeurs. La preuve en est, l’importance de l’abstentionnisme grandissant et la part de plus en plus envahissante des partis extrémistes. Ces deux facteurs sont très dangereux pour la démocratie qui a besoin d’être rénovée. Sans ce renouveau démocratique, le pays se met dans une position de déliquescence extrêmement périlleuse. Aucun parti ne peut être crédible compte tenu du fait qu’aucun d’entre eux ne peut être majoritaire dans le pays.

 

Si les partis politiques sont nécessaires, ils ne sont pas suffisants dans une démocratie véritable.

 

Ce renouveau démocratique appelle indiscutablement une évolution de la philosophie politique pratiquée dans notre pays. Il faut faire de la politique autrement, mais encore faut-il en définir les contours.

 

C’est ce point essentiel qu’il faut en tout état de cause solutionner.

 

Il est nécessaire de donner, non pas une majorité à un parti, cela semble pratiquement impossible, compte tenu de leur diversité, mais de mettre en place une formule qui permettra de donner des majorités d’idées.

 

Pour cela, les citoyens doivent se prendre en mains et assumer leur responsabilité.

 

Il faut ici rappeler les propositions de modification de la constitution dans ce sens, faites par le Cercle des Citoyens Français.

 

Afin de combler le fossé qui s’est creusé entre les Citoyens et leur système politique, il faut les mettre devant leurs responsabilités.

 

C’est à cette fin qu’en préalable à toutes propositions de transformation du pays, un référendum national doit être mis en œuvre, qui posera  , quatre questions dont les résultats devront impliquer de nouveaux articles dans la constitution :

 

Afficher l'image d'origine

 

Compte tenu du fait que le vote est à la fois un droit et un devoir, Etes-vous oui ou non favorable au vote obligatoire et à la reconnaissance et la prise en compte du vote blanc qui est un droit démocratique ?

 

Cette règle, permettra enfin au pays, d’obtenir des majorités réelles par rapport à l’ ensemble du Corps électoral (les inscrits)

 

____________________________________________________________

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "MANDAT DE SEPT ANS NON RENOUVELABLE EN IMAGE"

 

Etes-vous oui ou non favorable à un mandat de sept ans non renouvelable, pour l’élection d’un Président de la République qui se positionnera obligatoirement indépendant et au-dessus des partis politiques. Il s’engagera dès son élection à cette posture non partisane devant les corps constitués et le peuple de France. Il s’engagera à consulter les Français par référendum, pour répondre aux grandes questions posées dans le cadre de sa mission.

 

____________________________________________________________

 

Afficher l'image d'origine

 

Etes-vous oui ou non favorable à l’inscription dans le marbre de la constitution du traitement équitable de tous les citoyens.

 

Cet article de la constitution étant destiné à supprimer et à interdire les textes de loi   instituant toute forme de privilèges.

 

Chaque Français étant considéré comme un citoyen devant respecter les mêmes droits et les mêmes devoirs.

 

 

 

 

Afficher l'image d'origine

 

Etes-vous oui ou non favorable au référendum d’initiative citoyenne.

 

Cette évolution instituera un contrepouvoir citoyen, indispensable dans une démocratie réelle.

 

_____________________________________________________________

 

Mais le référendum ne doit pas être  un plébiscite, une réponse négative à une question posée par référendum, ne doit pas obliger   le Président de la République  à démissionner, seulement à revoir sa proposition initiale en fonction du résultat.

 

Toute réponse positive obligera le Président de la République et son gouvernement à mettre en œuvre la décision des Français au plus tard dans les trois mois suivant le résultat. Toute décision consécutive à un référendum ne pourra être abrogée que par un nouveau référendum posant la même question. Il faut tirer les enseignements du passé.

 

 

 

Il nous semble qu’une réponse positive à ces quatre questions, permettra de changer d’une part la philosophie politique actuelle et d’autre part de permettre enfin, aux Français d’assumer leur responsabilité. Critiquer comme ils le font c’est facile, agir pour réformer sera beaucoup plus efficace. Pour obtenir la confiance des électeurs il faut d’abord   faire confiance à leur lucidité et au fait qu’ils sont les principaux concernés par les décisions gouvernementales.

 

De quelque bord qu’il soit, tout candidat à l’élection présidentielle se devrait d’adopter ce préalable à sa mission et ainsi faire de la France un vrai pays démocratique.

 

 Ne pas le faire c’est refuser le changement de la pratique actuelle qui est en échec et qui est dénoncée par plus de 80 % de Français. C’est ne tenir aucun compte de la réalité. C’est dès l’origine, se positionner en opposition avec le ressenti des électeurs, c’est refuser la démocratie.

 

Les citoyens français lucides se devraient de bouder les urnes, si aucun candidat à la Présidence de la République s’engageait sur cette voie de la démocratie véritable.

 

 

 

Mettre en œuvre ce référendum serait bien répondre à la question :

Comment faire la Révolution par les urnes